Massage anti-cellulite et ventouse : fausse ou bonne idée ?

La cellulite concerne plus de 90% des femmes et se trouve bien souvent dans le peloton de tête des choses à éradiquer. La cellulite, c’est ce surplus de cellules graisseuses présent notamment sur les cuisses, les fesses et le ventre. Si la ventouse fait partie des attirails plébiscités pour la dégommer, est-ce vraiment une chic idée ? 

🦵Vous avez dit ventouse anti-cellulite ?

La ventouse, c’est ce mini-accessoire tout en silicone inspiré de la médecine traditionnelle chinoise. Sa mission, à l’origine ? Venir à bout des douleurs de type musculaires, gynécologiques ou articulaires. Et si elle a le vent en poupe aujourd’hui, c’est qu’elle fait aussi office d’outil anti-cellulite, dont les effets sur la peau sont comparables au fameux palper-rouler proposé en institut. Au programme donc : stimulation de la micro-circulation des zones dites « rebelles » et raffermissement de la peau.

📢Mais pourquoi son utilisation fait-elle débat ?

Si certains ne jurent que par la ventouse anti-cellulite et le clament haut et fort, d’autres, en revanche, l’incriminent grandement. La raison ? La ventouse provoquerait des bleus, des varices et autres traces rougeâtres après quelques utilisations. Avant toute chose, il convient de demander l’avis de son médecin traitant pour les femmes enceintes mais aussi les personnes sujettes aux varices ou concernées par une maladie de peau, pour éviter tout problème. Quant à l’apparition de bleus et autres rougeurs : pas de panique, tout ceci serait normal, notamment lors des premières séances, même s’il faut veiller à ne pas presser la ventouse trop fort.

⚙️Comment l’utiliser ?

Comme évoqué plus haut, on manie la ventouse anti-cellulite avec pré-cau-tion. Le bon mouv’ ? On part du bas vers le haut afin de s’adapter à la circulation sanguine et lymphatique. Côté zones à traiter, on se focalise sur les cuisses, les fesses et/ou le ventre. Mais avant toute chose, on verse quelques gouttes d’huile de coco bio, compétente pour son action anti-cellulite ou de l'huile de noisette, décongestionnante et drainante à souhait, que l’on vient chauffer entre les mains. On masse ensuite les surfaces rebelles avec des mouvements circulaires. La ventouse peut enfin faire son entrée : pour ce faire, on la presse pour évacuer l’air et on la pose sur la peau en effectuant des allers retours pour déloger la cellulite. La session « succion » n’est pas une partie de plaisir mais il y a fort à parier que vous ne vous passerez plus de ce rituel beauté (et bien-être).

Ne partez pas si vite, faites notre diagnostic de peau en ligne.

  


Charline 
@biocommeuncamion 
Charline, 30 ans, made in Sud-Ouest. Les cosmétiques naturels et moi ? Un peu comme Zidane et son ballon rond : une passion ! Il faut dire que petite, je suis tombée dans un petit pot de crème ! Depuis ? Je suis toujours à l’affût du Graal pour ma peau et maintenant, pour ma planète ;)  

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés