Une nouvelle résolution : le zéro déchet


Qui dit nouvelle année dit bonnes résolutions ! Et si en plus de l’inévitable trio (et un chouia barbant) « arrêter de fumer » - « faire du sport » - « manger équilibré », on venait greffer la petite dernière, celle qui va mettre du baume au cœur à la planète : « se mettre au zéro déchet » ? Parce que le plastique c’est pas fantastique, voici quelques tips pour dire oui à une salle de bain sans vilains déchets.


Les déchets en quelques chiffres

19 : c’est le pourcentage de déchets recyclés ou compostés.
800 millions : c’est le nombre de tonnes de déchets produits chaque année en France.
1,6 milliard : c’est ce que génère, en tonnes d’équivalent carbone, la collecte et le traitement de déchets par an (soit 5% des émissions totales de gaz à effet de serre).
1000 ans : c’est le temps que peut mettre une bouteille en plastique pour se dégrader dans la nature.
3,4 milliards : c’est l’estimation de tonnes de déchets que nous produirons par an en 2050.

Salle de bain zéro-déchet : mode d’emploi

Les chiffres précédents vous ont donné des petits frissons ? C’est bien normal, n’ayez crainte ! Pour contribuer à sauver la planète de cette sévère pollution et balancer du green à foison, fort heureusement il existe des solutions.


#JEREMPLACE :

  • Les cotons démaquillants jetables par…
Les carrés démaquillants lavables et réutilisables (et aussi doux comme de la soie) Wake Me Up.paris.

Et quand on sait que produire 1kg de coton engendre entre 7000 et 29 000 litres d’eau, on se dit que c’est une alternative écologique de choix, n’est-ce pas ?

  • Mon lait démaquillant enfermé dans un tube plastique par…

Une huile de soin Wake Me Up.paris contenue dans une fiole en verre que l’on peut réutiliser à sa guise. Pour rappel : les huiles végétales sont un peu la Rolls des démaquillants pour décoller saletés et impuretés.

  • Le coton-tige par…

L’oriculi, cet instrument réutilisable, en bambou, qui permet de faire facilement le deuil du coton-tige en plastique !

  • Les cosmétiques liquides par…

Leurs cousins, les cosmétiques solides. Shampoings, savons, déodorants ou encore dentifrices sont proposés en version zéro-déchet. Résultat ? Pas d’emballage, plus d’économie et autant d’efficacité. Qui dit mieux ?

  • La brosse à dents en plastique par…

Une brosse à dents écolo. Le but ? Éviter le plastique et les déchets en changeant sa brosse à dents tous les quatre matins. On peut donc opter pour une brosse à dents :
Rechargeable : munie d’un manche que l’on ne jette pas. L’idée est donc de remplacer uniquement la tête.
Biodégradable : en bambou ou en amidon de maïs. Une fois usée, on casse la tête et on envoie illico au compost le manche.

  • Les tampons par…

Les serviettes lavables et autres culottes menstruelles !
Infos du jour, bonjour : au cours de sa vie, une femme utilise entre 10 000 à 15 000 produits menstruels. Et chaque année, ce sont plus de 45 milliards de serviettes hygiéniques qui sont jetées dans le monde ! OUTCH ! Là, normalement, vous avez à nouveau des frissons, non ?
Alors pour contrer ces déchets, on passe aux protections lavables ET confortables proposées par moult marques désormais.


Zoom sur Panachées

Upcycler, c’est gagné !
Mais pourquoi donc acheter et générer encore et encore des déchets quand on peut RÉUTILISER ? C’est ce que propose Panachées, qui œuvre pour une mode responsable en créant des robes sur-mesure à partir de vêtements que l’on boude et qui restent tout au fond du placard.
Que tu sois une exploratrice, une bricoleuse, une ambitieuse ou une indécise, les ateliers Panachées sont faits pour toi !

 

 Ne partez pas si vite, découvrez notre diagnostic de peau.

 

Charline 
Charline, 28 ans, made in Sud-Ouest. Les cosmétiques naturels et moi ? Un peu comme Zidane et son ballon rond : une passion ! Il faut dire que petite, je suis tombée dans un petit pot de crème ! Depuis ? Je suis toujours à l’affût du Graal pour ma peau et maintenant, pour ma planète ;)  

A consulter également


Laissez un commentaire




x